hipolita-K-petitAu mois de mars 2011, je partais pour une grande aventure avec deux de mes amis, Nicolas (webmaster de One Heart in Action) et Simon. Nous fûmes accueillis chez Bruno dans sa Finca, qui résidet depuis plus de 12 ans au Vénézuela. Grâce à lui, nous avons pu nous rendre exceptionnellement dans la Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie à la rencontre de deux Mamos, de leur famille et de leur tribu: les Arhuacos.

Pour sa part, le Mamo Menjabin se rpésente comme l'un «des leaders de la communauté indigène de la Sierra Nevada». Quant à son frère, le Mamo Jesus, son parcours s'avère beaucoup plus atypique. Il m'en confia plus tard l'histoire, lors d'un passage de quelques jours dans sa maison, perdue dans la montagne. Je m'apprêtais aussi à réaliser l'importance du rôle tenu par leurs épouses, Sara et Adelina. De même que celui de toutes la gente féminine au sein de leur collectivité, tel que le démontre le groupe de femmes Atikinchukwa et sa présidente, Hipolita...

 

Après un long voyage en voiture de près de 16h, nous arrivâmes à Pueblo Bello. Nous nous arrêtâmes un instant pour nous désaltérer et saluer Sara, épouse du Mamo Menjabin.

Peu après, nous nous entassâmes dans un 4x4, croulant sous le poids de ces quelques 11 passagers. Parmi lesquels se trouvaient 2 bébés, la sœur de Sara, un Mamo assis dans le coffre sirotant une bière et un nombre invraisemblable de bagages et de paquets!

À la suite d'une halte interminable en début de piste, nous commençâmes notre lente ascension sur un chemin de terre défoncé. Secoués les uns contre les autres sans répit durant 2h, le chauffeur prit pitié de nous. Il décida de s'interrompre un court instant au milieu de la jungle près d'une rivière. Proche de la suffocation, c'est avec un peu de réticence que je repris ma place, compressée à l'arrière du véhicule. Véhicule qui ne cessa sa course brinquebalante qu'une ou deux heures plus tard… 

4x4 bruno-mamoriviere

C'est à cette occasion, que nous séjournions quelques jours à Nabusimake, capitale des Arhuacos, afin d'y rencontrer un peuple exceptionnellement simple, chaleureux et accueillant.

casa-hipolitaÀ peine étions-nous parvenus chez les parents de Sara, (Hipolita Izquierdo sa mère et Jose Camilo Niño son père ), que j'appris que se tenait dans un bâtiment en bordure de village, la "Journée des femmes". Avant de de nous y rendre, nous prîmes juste le temps de poser nos affaires dans une sorte de grand dortoir et de nous dégourdir enfin les jambes, en sirotant un café colombien dans un environnement à couper le souffle.

jardin-hipolita

maison-traditionnelleAprès avoir marché avec ravissement sur le sentier d'une nature pour ainsi dire vierge, nous approchâmes d'une construction un peu plus large que les autres. À l'entrée des enfants, mais surtout "Don Camilo" et son imparable chapeau de cow bow, nous convièrent à pénétrer dans une immense salle communale. Il nous expliqua que les femmes du village s'y réunissaient régulièrement, notamment pour y confectionner et y vendre leurs célèbres Mochilas...

laines-fresqueSur une poutre à gauche, des laines teintes et naturelles de diverses couleurs étaiemt suspendues sur une corde, derrière lesquelles se devinait une magnifique fresque peinte sur le mur.. En face, une porte menait à un jardin, à l'intérieur duquel de nombreuses natives de tous âges défrichaient avec force un terrain avec l'aide de quelques hommes.

Deux d'entre elles s'approchèrent de nous en souriant. Elles nous saluèrent, se présentèrent. Puis elles insistèrent pour nous faire asseoir sur des chaises en plastique, afin de goûter à leur succulente cuisine locale, mijotant sur un feu un peu plus loin.

C'est ainsi que je fis la connaissance d'Hipolita, la présidente de cette association de femmes, nommée Atikinchukwa… et accessoirement notre hôte à Nabusimake!

needlePendant que nous étions observés très attentivement telle une curiosité inhabituelle, je regardai pour ma part avec fascination l'agilité de leurs doigts, piquant sans relâche à l'aide d'une longue aiguille, leur ouvrage qu'elles ne semblaient jamais quitter. Rapidement, je m'enquerrai de savoir si leur groupe nécessitait une aide quelconque ou nourrissait un rêve particulier.

Hipolita et son mari me montrèrent alors les quelques pièces attenantes à la salle principale. Celles.ci contenaient singulièrement une infirmerie, une table d'accouchement, des réserves, etc.

Ils m'expliquèrent que le plus urgent serait la construction d'une coopérative. Un lieu dédié à la fois au stockage et au ravitaillement alimentaire du village en provenance de la plaine, mais aussi à la vente de leurs produits comme les Mochilas.

carte-atikinchukwa

groupe-K1Je demandai à Hipolita s'il était possible de rassembler ses compagnes, car j'avais un message à leur communiquer. Elles formèrent un cercle et m'écoutèrent diligemment. Je leur exposai brièvement l'existence et le rôle de notre association naissante, One Heart in Action. Cette dernière pouvait leur donner les fonds nécessaires, pour ériger le bâtiment dont elles avaient besoin.

En échange, il me fallait leur autorisation pour prendre une série de photos, illustrant les différents stades de la confection d'une mochila: de la quenouille pour filer la laine au résultat final (voir la Fabrication des Mochilas dans Galeries). Leurs yeux se mirent à pétiller, leurs langues à se délier et tout en s'exécutant, elles me posèrent de multiples questions très pertinentes. Les hommes et les Mamos se pressèrent derrière les fenêtres pour assister à ce moment important. Quelques heures suffirent pour que nos intentions soient clairement énoncées de part et d'autre.

femmes1femmes2femmes3femmes4

Nous convinrent d'un accord signé entre la présidente, la vice présidente, la secrétaire et moi-même. Voici l'original et la traduction approximative en français, qui ne me fut remis que le lendemain.

«Aujourd'hui, le 19 Mars 2011, l'organisation des femmes Atikinchukwa a souhaité la bienvenu aux étrangers venus de Suisse et notre association a fait valoir son point de vue sur notre situation économique dans la maison des femmes, dont les besoins sont les suivants:

  • La vente de Mochilas
  • La construction d'une coopérative

En conclusion, nous avons accepté une aide de dix millions de pesos ($10'000 000) pour la construction d'une coopérative que nous allons consigner dans notre banque Davivienda, et dont le numéro de compte (bancaire) est le 256070163595 au nom de l'Association des femmes Atykin Chukwa. Ensuite nous avons pris des photographies du terrain sur lequel nous allons bâtir, ainsi que des femmes du groupe, afin de réunir des preuves qui plus tard seront montrées sur Internet (sur le siteweb de One Heart in Action).»

accord-atikinchukwamembres-du-groupe

groupe-nabusimakePuis Hipolita nous guida tous vers l'extérieur, afin de nous révéler l'espace dégagé sur lequel la coopérative verrait le jour. Plusieurs photos de groupe clôturèrent cette joyeuse après-midi en compagnie des Natives de Nabusimake. 

C'est avec enthousiasme et satisfaction que mes compagnons et moi-même retournèrent vers la maison de nos hôtes, pour participer maintenant au repas du soir dans une petite remise faisant office de cuisine,…

sierrasierra2

En novembre 2011, je tins ma promesse. Notre One Heart in Action vira un montant de 5'000.-CHF, pour que la coopérative puisse sortir de terre. Depuis, j'ai appris par le Mamo Menjabin, que sa construction est en cours. D'autres photos me seront prochainement envoyées, afin que que nous puissions tous assister à la progression de sa matérialisation.

En attendant, vous pouvez voir les photos des différents stades de confection des Mochilas dans notre rubrique Galeries.

Vous pouvez soutenir ce projet et le groupe Atikinchukwa en versant vos dons sur le compte postal de One Heart in Action en spécifiant Aide humanitaire pour Atikinchukwa:

  1. N° de Compte: 12-339117-9
  2. IBAN: CH35 0900 0000 1233 9117 9
  3. Swift/BIC: POFICHBEXXX
  4. Nom de la banque: Swiss Post, PostFinance
  5. Adresse de la banque: Nordring 8, CH-3030 Berne

attention2

 

L'ensemble des photos et du contenu de cet article sont © copyrights. 

Catégorie : BLOG